Sante
ClubPhotosResultatsliensaccesContactInfosConseilAlimentationVideoSante

[Accueil][Sante]

 

Coup de chaleur chez le chien
 
Le principe du coup de chaleur est facile à comprendre : nos amis ne pouvant pas suer, le seul régulateur de température qu'ils possèdent est le halètement. Sauf que par forte chaleur, ça peut ne pas suffire, entraînant tous les désordres liés à une hyperthermie : hyperventilation, malaise et quand ça va trop haut, œdème cérébral qui, s'il n'est pas de suite maîtrisé, peut entraîner des convulsions, le cerveau étant à l'étroit dans la boîte crânienne (voire le coulage du cerveau dans le tronc cérébral donc la mort si le chien n'est pas mis au frais).

Il faut donc impérativement faire descendre la température :
- préventivement en mouillant régulièrement coussinets et ventre du chien ;
surtout pas la tête : l'eau fait loupe et en s'évaporant (température d'évaporation = 100 °C), chauffe le crâne du chien

- tremper le chien dans un bac d'eau en faisant régulièrement couler de l'eau sur sa tête avant que le véto puisse intervenir pour éventuellement faire d'autres soins si le chien a convulsé ou a besoin d'un soutien cardiaque, d'un réhydratant.

Si le chien a convulsé, il peut rester des séquelles plus ou moins importantes sur le plan neurologique ,mais aussi des séquelles liées à la lésion de certains organes par la température excessive du corps.

Bref un sale accident, qu'on voudrait tous évitable mais qui ne l'est pas toujours, pouvant avoir des conséquences catastrophiques mais qu'on peut limiter en réagissant très très vite !

La leishmaniose

Symptomes

Lorsqu'une mouche des sables ou phlébotome infecté pique le chien, une quantité innombrable de leishmanies (Leishmania infantum) sont déposées dans la peau de l'animal et absorbées par des cellules sanguines qui interviennent dans le système immunitaire (macrophages).
Les symptômes qui peuvent apparaître sont divers. Ils dépendent de la souche qui a infecté l'animal, tout autant que de la réponse immunitaire du chien.
L'infection commence à avoir lieu quand les promastigotes de la Leishmaniose sont phagocytés par les macrophages de la zone de la piqûre.
Les leishmanies se multiplient dans les macrophages et par la migration de ceux-ci, elles envahissent le corps du chien et attaquent les organes internes.
Les premiers symptômes de la maladie apparaissent au plus tôt trois mois après l'infection, mais ils peuvent aussi se manifester 18 mois ou plus après l'infection.

Les premiers symptômes les plus fréquents sont:

  • La chute des poils (Dermatite alopécique), notamment autour des yeux et du museau,
  • Abattement et amaigrissement du chien bien qu'il conserve son appétit,
  • Des pellicules, une baisse de forme,
  • Et souvent des boiteries.

Autres symptômes:
Sous forme cutanée, on peut remarquer des nodules rouges sur le dos et sur les pattes des chiens. Nodules qui peuvent s'ulcérer et se couvrir d´une croûte dure. Ils peuvent évoluer en ulcère profond et suppurer.Croissance anormale des griffes qui deviennent longues et cassantes.Nodules dans les espaces entre les doigts.
Les muscles du visage s'atrophient et des rides apparaissent.Des lésions de la cavité buccale et de la muqueuse respiratoire apparaissent pouvant provoquer des nécroses allant jusqu'à la destruction de l'os nasal responsables d'hémorragies nasales.En même temps, le parasite touche progressivement les organes internes (foie, reins...) et la santé de l´animal commence à se voir sérieusement détériorée. Elle est létale si elle n'est pas traitée. C’est souvent l’insuffisance rénale qui est la cause du décès de l’animal.Il est important de signaler que le traitement de la leishmaniose canine ne guérit pas définitivement l'animal. Si les symptômes disparaissent, l'animal reste toutefois porteur du parasite et devient à son tour un réservoir.

Les critères permettant d'établir le dignostic sont dans plus de 90% des réponses une adénopathie (inflammation chronique des ganglions lymphatiques), des lésions cutanées et une baisse de forme. Viennent ensuite boîteries, douleurs articulaires et une insuffisance rénale.

Traitement

Le pronostic est assez bon si le chien présente seulement des lésions cutanées, qui disparaissent en quelques semaines après le début du traitement mais si le chien présente des lésions hépatiques ou rénales, il s'assombrit considérablement. Les protocoles de traitement sont relativement homogènes, tout au moins pour les molécules utilisées.Ainsi, dans la majorité des cas, le traitement est à base de Glucantime éventuellement associé au Zyloric, ce qui aujourd'hui, peut être considéré comme le protocole de choix.

Prévention

La prévention sur plusieurs plans est donc primordiale. Il convient d'éviter de sortir le chien au crépuscule en pleine période d'activité des phlébotomes et il faut utiliser des produits de type spot-on ou sprays visant à éloigner ces insectes. Pour cela, il existe actuellement des colliers (scalibor,..) contenant de la deltamethrine, dont l'efficacité pendant six mois est prouvée, et des pipettes à appliquer sur la peau d'une durée d'efficacité plus réduite, de 15 jours à 1 mois. Des diffusions d'huiles essentielles éloignant les phlébotomes sont également fortement recommandées dans votre maison ou sur le lieu de vos vacances si c'est une des zones à risques.

                -------------------------------------------------------------------------------------------

 

[Accueil][Club][Photos][Resultats][liens][acces][Contact][Infos][Conseil][Alimentation][Video][Sante]

Copyright (c) 2010 CSCO. Tous droits réservés.

bergerd@neuf.fr